La mort

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Seul.

Enfermé volontaire dans une vieille armoire sombre est massive au verni disparu : il salit la robe de sa chère disparue.

Les parois sentaient l’opium et les cris étouffés.

Soulagement et douleur.

Il lui revint l'image de ses cheveux blé, de sa bouche en laurier rose et la délicatesse de sa nuque.

Il aimait y répandre son souffle ardant.

Fleurs de Lys et teint transparent.

Il sortit de l'armoire les yeux gris.

Perdu dans ses souvenirs, les mains tachées d'encre bleue se reposant sur les seins blancs aux boutons de rose de son amante. .

Une tasse à thé fêlée et ornée d'un motif floral était soigneusement posée sur la table.

Elle était sale depuis des mois maintenant... .

Ses mains étaient si fines qu'elles dansaient dans le vent.

Sa chair si tendre.

Dans ses larmes, je voyais mon reflet... .

Dès lors, il n'a jamais cessé de l'aimer, et joua du violon pour elle qui resta à tout jamais :

Son secret.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

parcourir les routes,


traverser les nuages ,


marcher dans la boue ,


détruire les mirages ,


jours et nuits ,
nuits et jours,


je gravirais les plus hautes montagnes ,
je détruirais les obstacles ,
puiser de toutes mes forces mais débordante d'amour,
derrière ma carapace je me camoufle ,
je lis sur ton visage la peur du non retour,
je t'explique avec courage que l'on se reverra un jour
et pose  un simple  baiser sur ton tout dernier souffle. <3

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Depuis que vous êtes montés là-haut,
Je ne cesse de me dire que les cieux sont beaux,
Alors que moi, pauvre hère, j'ai chuté ici-bas,
Et dans mes ténèbres je m'afflige de votre trépas.

Depuis que vous êtes montés là-haut,
Je ne cesse de me dire que la terre est celle des maux,
Alors que moi, affligé refusé, je purge ma peine ici-bas,
Et lors d'une Nuit Éternelle je pleure ce qui ne reviendra pas...

Depuis que j'ai chuté ici-bas,
La lune ne brille plus tout là-haut,
Et je vous rêve parmi les astres ancestraux...

Depuis que j'ai chuté ici-bas,
Je désire vous rejoindre au plus tôt,
Et je m'endors pour ne laisser que ces mots...

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

 

Je ne sais pas, je ne sais plus,

Je n’entends plus la musique,

Je suis dans un vent perdu.

Quel est ce dais mélanique ?

 

Je ne sais pas et je ne sais plus,

Je ne sens plus battre mon cœur,

Je suis dans un temps défendu.

Quel est ce froid d’ailleurs ?

 

Les couleurs me sont enlevées,

Le rouge, le doux céruléen,

C’est ma mémoire que je remets.

 

Le souffle ultime déversé,

La vie parvenue à sa fin,

C’est dans l’oublie que je m’en vais.

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives


Petite biche en plein adolescence

Aux portes de la vie arborescente

Tu as l a fougue et la fièvre de ta jeunesse

Aimée et adulée par tes amis en liesse

Tes parents frères et sœurs te portent

Par leurs amours à bout de bras

Un jour la flèche de cupidon frappe à ta porte

Pour un garçon tu tombes en émoi

Tu as le cœur gonflé d’amour et les yeux qui pétilles

Pour ce jeune étalon à la crinière qui scintille

Tous deux vous vivez sur un petit nuage douillet

Consommez votre amour au goût sucré

Un jour un gros nuage noir envahit votre paradis

Le tonnerre gronde dans votre amour infini

Toi adorable petite biche tu en sort meurtrie

Dans ton désespoir tu pleures et subis

Dans ta grande détresse tu commets l’irréparable

Acculée dans le suicide tu t’évades

Maintenant près de saint Pierre gambade un petit ange

Dans la grande prairie verdoyante peuplée de mésanges

Vas mon petit ange vas

Repose dans la sérénité sans tracas

Tes parents sont abasourdis et ne comprennent pas

Ton geste fatal et ton trépas

Toi qui étais au printemps de ta vie

Partie trop jeune par un amour trahi

Tu resteras dans le cœur de tous ceux qui t’aiment

Et demeureras immortelle dans l’univers en berne

Hommage à une jolie colombe.

Partie trop tôt au pays des anges blonds.

Angélique Perez.

  • Tétanisante inertie
    28.05.2020 12:18
    procrastination ?
     
  • Larme...
    28.05.2020 12:17
    je pense que je voulais dire un truc spéciale... caché... intrigant :-)
     
  • Larme...
    28.05.2020 12:15
    bah en fait je ne sais même plus ce que voulais dire !! lol :-) en tous cas attristés prend ées :-)
     
  • Haïku doré
    26.09.2012 16:01
    Bon Jour, Ciel, Si je puis me permettre, en toute amitié: 5/7/5 Vaste champ d'épis - Mot de saison ...
     
  • Lettre par Aurore Dupin
    23.09.2012 10:27
    aurore Dupin est le vrai nom de George Sand, elle a envoyé cette lettre à Alfred de Musset... je vous ...